aspirine babylone Cham Dunkerque ketchup toujours Flux http://despixelsdanslesyeux.blogspot.fr/ joseph roussin Léob Marie Nabeela oscar Romaq vincent
2014.07.22

aucune caresse ne peut aller jusqu’à l’âme

Nous remontâmes en barque. Un vent singulièrement froid soufflait. Lucius, assis près de moi, relevait du bout de ses doigts minces les couvertures de coton brodé ; par politesse, nous continuions à échanger à bâtons rompus des propos concernant les affaires et les scandales de Rome. Antinoüs, couché au fond de la barque, avait appuyé sa tête sur mes genoux ; il feignait de dormir pour s’isoler de cette conversation qui ne l’incluait pas. Ma main glissait sur sa nuque, sous ses cheveux. Dans les moments les plus vains ou les plus ternes, j’avais ainsi le sentiment de rester en contact avec les grands objets naturels, l’épaisseur des forêts, l’échine musclée des panthères, la pulsation régulière des sources. Mais aucune caresse ne va jusqu’à l’âme.


_

Marguerite Yourcenar, Les mémoires d’Hadrien

_


_


_